Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte

Promotions

La norme PEI (Porcelain Enamel Institute)

Cette norme européenne (NF EN ISO 10645-7), souvent affichée en magasin, classe le carrelage émaillé en fonction de sa résistance à l’abrasion et son lieu d’utilisation selon 5 catégories :

  • PEI I (groupe 1) : plutôt réservé aux murs
  • PEI II (groupe 2) : passage (et donc usure) faible (ex : salle de bains, chambres)
  • PEI III (groupe 3) : passage (et donc usure) moyen (ex : entrée, un couloir)
  • PEI IV (groupe 4) : passage (et donc usure) intense (ex : cuisine)
  • PEI V (groupe 5) : passage (et donc usure) assez intense (ex : locaux publics)

Il existe pourtant un premier choix commercial (1er CC), un premier choix Export/Import (1er CI ou 1er CE) et enfin un permier choix mixte ou mixte schelta (1er MS). Ces premier choix là garantissent uniquement 60 à 80% de véritable 1er choix, le reste pouvant être du 2ème ou 3ème choix.

Le choix

1er choix, 2ème choix, 3ème choix, que signifie réellement ce classement ? Intuitivement, on sait tous qu’un 1er choix est forcément le meilleur choix puisqu’il se situe devant les autres choix possible. Mais concrètement, qu’est-ce qu’un carrelage 1er choix ?

Un carrelage 1er choix est un carrelage censé n’avoir aucun défaut visible à hauteur d’homme.

Par ailleurs, les dimensions du carrelage 1er choix ne doivent pas dépasser + ou – 5% de la mesure étalon. On appelle cela le calibrage. Le calibrage du carrelage premier choix est donc correct.

Le carrelage 2ème choix comporte des défauts mineur de calibre ou d’aspect.

Le carrelage 3ème choix comporte de grosses imperfections.

Attention cependant aux appellation trompeuses. En effet, seul le premier choix garanti (1er CG) est un gage de la qualité énoncé plus haut.

Avec des pieds nus, on utilise les lettres A, B ou C, par ordre décroissant de risque. Un carreau C offre donc un excellent niveau d’adhérence pieds nus.

Les autres normes de qualité d’un carrelage

D’autres normes permettent de définir la qualité d’un carrelage mais sont rarement affichées dans les magasins de bricolage. Ces informations sont généralement précisées sur les conditionnements et les fiches techniques des carrelages.

La norme UPEC

Le classement NF UPEC est réalisé par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), un organisme de contrôle officiel d’état. Les 4 lettres de la norme UPEC représentent chacune un type de détérioration des revêtements de sol :

  • U : usure à la marche
  • P : poinçonnement
  • E : eau
  • C : chimique

A chaque lettre est associé un chiffre compris entre 1 et 4 qui définit le niveau de résistance à la détérioration concernée. Plus le chiffre est élevé, plus la résistance est grande. La lettre S complète parfois un chiffre pour spécifier un niveau intermédiaire.

Par exemple, un carrelage U1P1E1C4 sera sensible à la marche, au poinçonnement et à l’eau mais trés résistant aux produits chimiques.

Le CSTB définit ainsi, grâce à la norme UPEC, une classification minimale des locaux d’habitation, suivant leur utilisation :

  • Entrée, séjour, couloir, escalier : U2S P2 E1 C0
  • Cuisine buanderie : U2S P3 E2 C2
  • Salle de bains, douche, WC : U2S P2 E2 C1
  • Chambre à coucher : U2 P2 E1 C0
  • Balcon, loggia, terrasse privée : U3 P3 E3 C2

Il existe également une correspondance entre la norme UPEC et la norme PEI :

  • le PEI 2 (groupe 2) correspond à un UPEC U2
  • le PEI 3 (groupe 3) correspond à un UPEC U2s
  • le PEI 4 (groupe 4) correspond à un UPEC U3
  • le PEI 5 (groupe 5) correspond à un UPEC U3s

La norme de résistance au glissement

Cette norme définit la « glissance » du carrelage avec des pieds chaussés ou non.

Avec les pieds chaussés, une lettre R est associée à 5 chiffres de 9 à 13, avec 9 le risque le plus élevé. un carreau R9 offre donc un faible niveau d’adhérence.